Un chiaro Parolin a La Croix sulla legittima difesa

Le pape avait déclaré au début des frappes américaines en Irak, en août 2014, qu’il est « licite d’arrêter l’agresseur injuste ». Cela demeure-t-il la position du Saint-Siège à propos des frappes en cours en Syrie, quand Daech prétend les venger ?

Card. P. P. : Oui, car on ne peut tolérer la violence aveugle quel qu’en soit le motif. Le pape a cité le catéchisme de l’Église catholique selon lequel : « La défense du bien commun exige que l’on mette l’injuste agresseur hors d’état de nuire. Les détenteurs légitimes de l’autorité ont le droit de recourir même aux armes pour repousser les agresseurs de la communauté civile confiée à leur responsabilité. » Ceci correspond à la légitime défense d’un État en son sein, qui doit protéger ses citoyens et repousser les terroristes. Lors d’une intervention à l’extérieur, il faut chercher la légitimité à travers les organisations que la communauté internationale s’est donnée. Notre rôle est de rappeler ces conditions, pas de spécifier les moyens pour arrêter l’agresseur.

Lascia un commento

Archiviato in diario

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...